Print

Print


----------------------------Original message----------------------------
 
 
Langlois a ete un extraordinaire animateur du milieu cinematographique
francais, pour rendre tout le monde conscient de la necessite de
conserver tout ce qui touche le cinema, aussi bien les films, evidemment
que tout ce qui peut permettre de les connaitre sous tous les aspects. Il
etait absolument passionne quand il parlait de cinema. Avec un petit
groupe, je l'ai rencontre a Chaillot en 1976, juste avant de visiter le
bric-a-brac du musee. J'admire cet aspect de sa personnalite.
 
Le probleme, que personne n'a encore mentionne dans ce courrier, c'est
que Langlois ne croyait absolument pas aux methodes modernes de
conservation des films, telles que les recherches les ont developpees
longtemps avant sa mort (temperature et degre d'humidite controles...) et
que c'est pour cela qu'il etait en guerre depuis longtemps avec la FIAF
(Federation internationale des archives de films). Il croyait, et je l'ai
entendu de sa bouche, qu'on n'a pas besoin en France de ces voutes
specialisees, car le climat des banlieues de Paris est le meilleur pour
la conservation physique des films. On sait que sa methode bien
personnelle a fait perdre des centaines de copies de films...
 
Alors, faisons une statue a Langlois, mais n'en faisons ni un saint
martyr ni un intellectuel incompris, ni une victime de la bureaucratie...
 
Yves Lever, Montreal